La réserve naturelle nationale de l'îlot M'Bouzi

La réserve naturelle nationale de l’îlot M’Bouzi a été créée par décret ministériel le 26 janvier 2007. Elle est placée sous tutelle du Ministère chargé de la protection de la nature et sa gestion est confiée à l’association des Naturalistes de Mayotte.

 

Parmi les 310 réserves naturelles de France et d’Outre-mer, c’est l’une des rares à posséder une partie terrestre et une partie marine qui entoure l’îlot de 82 hectares.

 

 

Située à proximité des deux plus grands complexes urbains de Mayotte, elle représente un enjeu paysager et écologique majeur pour cette partie du lagon. Elle joue également le rôle de sentinelle dans un contexte où les pressions sur l’environnement sont multiples (pollution des eaux, déchets, envasement…). 

La partie terrestre : 

La réserve protège des habitats terrestres remarquables du patrimoine mahorais :

 

-l'une des dernières reliques de forêt sèche primaire endémique des Comores, en voie de disparition à Mayotte et dans l’archipel des Comores ;

-l’unique mangrove de baie fonctionnelle sur îlot du territoire.

 - 14 espèces de plantes remarquables et protégées (Vanille de Humblot, Hibiscus des Comores...), des arbres emblématiques tels que l'Ebène des Comores (espèce protégée), le Comiphoraarafi, le Phyllartron des Comores (Shivundze), le Baobab africain…

 

- une part importante de la faune terrestre mahoraise, souvent en des densités plus fortes et en augmentation.

Elle représente un fort intérêt pour la conservation des oiseaux comme  le paille en queue, unique oiseau marin nicheur à Mayotte, et le Foudi des Comores. Ce dernier est une espèce endémique et en déclin à Mayotte du fait de la dégradation de son habitat : la forêt sèche.

La partie marine : 

La partie marine abrite des écosystèmes sous-marins caractéristiques de cette partie du lagon:

-grottes et surplombs qui hébergent des espèces de pénombre comme les coraux noirs (antipathaires),

-des peuplements coralliens mixtes de coraux durs et coraux mous sur le récif frangeant,

-des éponges barriques de très grande taille à faible profondeur,

-un pinacle corallien remarquable par l'originalité et la richesse de son peuplement en coraux durs.

La réserve est fréquentée par des espèces remarquables de la faune marine comme le dauphin tursiops, la tortue imbriquée et le dugong.

 

 

En 2015, deux nouvelles espèces marines ont été identifiées pour Mayotte, aux alentours de l’îlot M’Bouzi. Il s’agit de Pleurosicya mossambica, un petit poisson de la famille des Gobidés ne mesurant pas plus de 2cm et du corallimorphe Paracorynactis hoplites, rares prédateurs de l’étoile de mer Acanthaster. 

Le patrimoine culturel : 

Outre ses richesses naturelles, la réserve de l’îlot M’bouzi se veut la gardienne d’un patrimoine culturel riche et complexe.

Situé au nord-est, au coeur d’une forêt à Baobabs, le site de l’ancienne léproserie, cristallise l’histoire de l’occupation humaine de l’îlot. On y trouve notamment les traces de lazaret, quais d’embarquement, digue, terrasses, four creusé dans la roche…

Ces vestiges représentent ainsi un enjeu stratégique pour la gestion et la mise en valeur du patrimoine de la RNN de l’îlot M’bouzi.

 

Missions des agents : 

L’équipe de la réserve :

-suit l’évolution du patrimoine naturel par des inventaires réguliers,

-assure l’entretien du site (signalétique, balisage, nettoyage, bouées d’amarrage…),

-créée des outils et des activités de sensibilisation à la nature (parcours sous-marin pédagogique, découverte de la flore, randonnée en kayak, intervention dans les établissements scolaires, visites…),

-met en œuvre des travaux de gestion comme la lutte contre les espèces exotiques envahissantes,

-assure la surveillance de la réserve. 

Contactez-nous :

Le plan de gestion (2013-2017) et la réglementation de la réserve sont téléchargeables ici.

 

Contact : conservateur@naturmay.org